“L’être vivant est surtout un lieu de passage, et l’essentiel de la vie tient dans le mouvement qui la transmet.”

Henri Bergson

La transmission de la mémoire

Dans ce lieu de passage, les hommes, les groupes, cherchent à se souvenir des faits passés, à faire mémoire. À quoi cela sert-il ? Comment transmettre cette mémoire ? 

La mémoire a permis aux différents groupes sociaux de se perpétuer, en intégrant des connaissances transmises au fil des générations. Sa forme de transmission a évolué au fil du temps. Au début de l’ère, l’Homme assurait la transmission de la mémoire de manière orale. Raconter permet alors de préserver et transmettre l’histoire, la loi, la littérature, de génération en génération dans les sociétés humaines qui n’ont pas, ou ne choisissent pas d’utiliser l’écriture. L’accès à la mémoire d’une culture permet de faire partie d’une tradition, une culture offre un sentiment d’appartenance.

La mémoire orale

“ Sans nous les noms des rois tomberaient dans l’oubli, nous sommes la mémoire des hommes ; par la parole nous donnons vie aux faits et gestes des rois devant les jeunes générations” Mamadou Kouyaté, griot guinéen, 1960

Certaines traditions orales sont véhiculées par des narrateurs, dans certaines cultures, ce sont les anciens,  dans d’autres les “griots” ou encore les bardes et troubadours qui jouent ce rôle. Les récits peuvent être destinés à être racontés partout ou bien seulement à l’intérieur d’une communauté. La narration constitue la première forme de l’enseignement. La mythologie, la religion ont d’abord été transmises par oral avant d’être matérialisées par des mots écrits. 

Le travail de la mémoire ne consiste pas seulement en un stockage mais en un traitement d’informations. La force de la mémoire orale se place donc justement dans sa subjectivité. L’Homme qui raconte sa vie, celle de son pays, raconte ce qui est important pour lui, ce qu’il en retient. La mémoire orale permet alors de garder l’essentiel, le cœur d’une histoire.  

Avant l’invention de l’écriture, elle était  le seul moyen de transmission (avec l’art) et cela a permis à des civilisations, aborigènes par exemple, de créer leur histoire et de la transmettre jusqu’à nos jours.

L’écrit pour appuyer l’oral

L’écriture a été inventée par l’homme depuis un peu plus de 5000 ans. Elle a permis de matérialiser la loi, de développer le commerce… Grâce à elle, l’être humaine a pu, pour la première fois, conserver un savoir à l’extérieur de son cerveau. 

L’écriture a alors offert à l’homme une transmission plus large des connaissances.

L’écrit peut être au service de la mémoire orale. Il peut décider de la figer pour s’assurer de lutter contre l’oubli. C’est dans cette idée que sont nées des œuvres écrites comme l’Iliade et l’Odyssée, qui sont attribuées à Homère. L’exemple de ces deux récits montre que les versions orales et écrites peuvent coexister. Cela permet de garder l’aspect sensible, instantané et unique de l’oral en l’immortalisant et en l’ouvrant à un public plus large par le biais de l’écriture.

Le retour du podcast
Le podcast revient comme un moyen de partager et préserver des histoires. C’est aussi ce que propose Entoureo, écrire la mémoire orale, rester fidèle à l’histoire, la mémoire de chacun, lui permettre de se raconter, de raconter l’essentiel de ce qu’il retient de sa vie, de figer une narration pour permettre à toute la famille d’accéder à des connaissances, pour mieux comprendre d’où elle vient. 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *